Les différentes aides à la création d’entreprise

21 Aide à la création d’entreprises en 2021

Juliette Lecureuil — 11/01/2021

Savez-vous que Pôle Emploi est le premier fonds d’investissement (ou capital-risque bilingue) en France ? Ce n’est pas nous qui le disons, mais la nouvelle usine.

Ce n’est pas tout à fait vrai puisque Pôle Emploi n’est évidemment pas un fonds d’investissement. Cette expression souvent entendue dans l’écosystème entrepreneurial français montre l’importance des institutions publiques dans le lancement de nouvelles entreprises et la création de soutien.

Les entrepreneurs français ont la chance de pouvoir bénéficier de nombreuses aides à la création d’entreprises pour démarrer. Alors que les chiffres relatifs à la création d’entreprises peuvent tomber avec la crise de Covid-19, de nombreux entrepreneurs veulent encore franchir le pas.

Nous avons essayé de créer le guide le plus complet sur les aides à la création d’entreprises en 2021. Cela rassemble toutes les aides disponibles pour les créateurs d’entreprise.

Vous trouverez toutes les bourses pour la création de les entreprises des institutions publiques françaises mais aussi moins utilisées des aides telles que la collecte de fonds ou l’ « argent de l’amour ».

1) ACRE

2) AER

3) ARCE

4) Le prêt en nacre

5) L’aide d’AGEPHIF

6) CIR

7) IEF

8) JEU

9) Formations de la CCI

10) Formations CMA

11) Aide communautaire

12) Aide de BPI France

13) Garantie de l’égalité des femmes

14) Aide OSEO

15) BGE

16) Crédit de solidarité

17) Prêt d’honneur

18) Concours

19) Investissement des fonds

20) L’argent de l’amour

21) Congé pour le démarrage

Soutien à la création d’une entreprise de Pôle Emploi

ACRE (Aide à la création ou à la prise en charge d’une entreprise)

C’ est l’un des moyens les plus connus de soutien à la création d’une entreprise : l’aide à la création ou à la prise de contrôle d’une entreprise (Acre). Il permet une exonération partielle des impôts de sécurité sociale au cours de la première année.

Pour en bénéficier, un une entreprise individuelle ou une société doit être établie ou reprise et exercer un contrôle sur elle .

Vous vous demandez peut-être ce que signifie « exercer le contrôle d’une société ». Imaginez que la réponse n’est pas simple (nous aimons pimenter votre vie quotidienne).

L’ exercice du contrôle d’une entreprise est :

  • détenir personnellement ou avec son conjoint ou partenaire de PACS/Concubin (BREF la personne qui partage votre vie), ses ascendants ou descendants plus de 50 % du capital, dont 35 % minimum à titre personnel ;
  • ou gérer cette société en détenant avec son époux ou associé de PACS/Concubin (BREF toujours la personne qui partage votre vie), ses ascendants ou descendants au moins un tiers du capital, dont au moins 25% à titre personnel, tant qu’un autre actionnaire ne détient pas plus de 50 % du capital.

Les entrepreneurs admissibles à Acre sont donc les suivants :

  • compensé les demandeurs d’emploi ;
  • demandeurs d’emploi non rémunérés, s’ils ont été enregistrés auprès de Pôle Emploi depuis au moins 6 mois au cours des 18 derniers mois ;
  • bénéficiaires de l’allocation spéciale de solidarité (SSA) ;
  • bénéficiaires de revenus de solidarité active (RSA) ;
  • jeunes entre 18 et 26 ans  ;
  • les personnes âgées de moins de 30 ans reconnues comme handicapées.

Infographie sur l’appareil de l’Acre — Source Mon Auto-Entrepreneuriat

Créateurs d’entreprise qui :

  • créer ou reprendre une entreprise située dans un district prioritaire de la ville (QPV) ;
  • bénéficier du soutien d’une entreprise ou d’une association dans le cadre de l’accord d’appui aux projets d’entreprise (Cape) ;
  • bénéficier de la prestation pour l’éducation partagée de l’enfant (Préparer).

De plus, vous ne pouvez pas bénéficier d’Acre si vous avez bénéficié d’Acre — son ancêtre — au cours des 3 années précédant la application.

Pour faire cette demande, vous devez envoyer votre demande à Urssaf au moment du dépôt de votre dossier de création d’entreprise ou de prise en charge, ou dans les 45 jours qui suivent .

L’ AER (allocation de chômage pour l’aide au retour à l’emploi)

Si vous êtes un demandeur d’emploi rémunéré par Pôle Emploi, vous pouvez créer votre entreprise en demandant le maintien de votre allocation de chômage.

Ce programme de soutien à la création d’une entreprise s’appelle ARE (Allocation de chômage pour retour au travail) et est destiné aux salariés privés involontairement privés d’emploi .

Pour savoir si vous êtes concerné, demandez-vous (vous avez la réponse dans la substance de vous-même, recherchez-la) si la résiliation de votre contrat de travail est la conséquence

  • licenciement économique ou pour des raisons personnelles ;
  • une rupture conventionnelle ;
  • un DCT non renouvelé ;
  • ou un démission légitime (exemple : vous suivez votre conjoint).

De même que les demandeurs d’emploi doivent « effectuer une recherche d’emploi positive et répétée » selon le Code du travail, les créateurs d’entreprises bénéficiant du ChainDrive doivent prouver qu’ils font les mêmes actes en vue de la création ou de la reprise d’une entreprise.

Soyez prudent, nous avons dit « des actes positifs et répétés ». Faire des gribouillis sur votre paperboard ne compte pas.

ARCE (soutien à la reprise ou au démarrage d’une entreprise)

Si vous recevez l’AER et que vous avez obtenu l’Acre, vous pouvez également bénéficier de l’Arce sous certaines conditions.

Pour être plus clair, l’Arce est l’une des aides à la création d’entreprises versées par Pôle Emploi sous forme de capital. Cela correspond à 45 % des redevances AER qui restent à payer.

Pour le toucher, vous devez demander le formulaire à remplir au Pôle Emploi. Un extrait Kbis doit être qui lui est attachée, afin d’attester que l’on est en train de créer ou de prendre en charge une entreprise dans le cadre d’Acre (voir la section Acre si nécessaire).

Le prêt NACRE (nouveau soutien à la création ou à la prise de contrôle d’une entreprise)

Un autre dispositif de support pour la création ou la prise en charge d’une entreprise : le Nouveau soutien à la création ou à la prise en charge d’une entreprise (Nacre).

Rien à voir (hélas !) Avec le revêtement irisé doublant l’intérieur des coquilles de mollusque, mais un dispositif intéressant tout de même.

Compétence des régions, la Nacre accompagne les entrepreneurs au cours de l’une des 3 étapes clés de leur création d’entreprise :

  • montage ;
  • la structuration financière ;
  • ainsi que le démarrage et le développement de l’activité.

Si la convention peut couvrir l’ensemble de ces trois étapes, l’aide à la structuration financière est particulièrement intéressante dans la mesure où elle permet financement .

C’ est le cas du prêt à taux zéro sur 5 ans. Il est octroyé par les régions et d’un montant compris entre 1000 et 10 000€, à condition que le projet de création d’une prise de contrôle soit suffisamment avancé. Cela vous aidera à absorber les coûts de démarrage d’une entreprise.

Pour savoir si vous avez droit à la Nacre, faites défiler un cheveu vers le haut : les critères d’admissibilité sont presque les mêmes que pour Acre.

Vous pouvez postuler vous-même pour intégrer l’appareil Nacre ou passer par une agence bancaire ou un centre d’emploi.

La demande doit être adressée à l’organisme compétent — variable selon la région — par courrier recommandé avec accusé de réception.

Pour plus de détails sur la procédure dans votre région, n’hésitez pas à contacter le département dédié de votre préfecture régionale .

Soutien au démarrage d’entreprise pour les personnes atteintes de handicaps (AGEFIPH)

L’ Association pour la gestion du Fonds pour l’intégration des personnes handicapées (Agefiph) soutient la création ou la reprise d’entreprises pour les personnes handicapées .

Cette aide au démarrage s’élève à 5000 euros et peut être combinée à d’autres aides à la création d’entreprises publiques, telles que Acre, AER ou Arce.

Aide à la création d’entreprises sous forme de crédits d’impôt

Le FEI (Crédit d’impôt pour la recherche)

Conçu pour soutenir l’innovation, le crédit d’impôt pour la recherche (FEI) s’adresse à toutes les entreprises qui mènent des activités de recherche et développement (R&D).

Ce régime de réduction des impôts s’adresse aux entreprises qui investissent dans la recherche fondamentale ou le développement expérimental.

Deux conditions sont fixées : elles le font au sein de l’Espace économique européen et que ces activités déterminent l’impôt sur le revenu imposable ou l’impôt sur les sociétés.

Le taux du FEI, s’il varie en fonction du montant des investissements réalisés, est de 30% pour les entreprises métropolitaines et de 50% dans les départements Corse et outremer.

De nombreuses dépenses sont admissibles au FEI. En particulier, il y a :

  • les frais de personnel des chercheurs ou des techniciens de recherche et les frais de fonctionnement ;
  • les dépenses de recherche externalisées, dans la mesure où elles sont confiées à un organisme public, à un établissement d’enseignement supérieur ou à une fondation reconnue d’utilité publique ;
  • les dépenses de normalisation des produits de l’entreprise ;
  • les dépenses de surveillance technologique, etc. (la liste complète peut être trouvée ici).
  • tout ce qui est une rémunération supplémentaire des employés qui créent une invention (chasser cette image scientifique fou de votre esprit, nous vous voyons venir d’ici) ;

Vous trouverez le formulaire à joindre à votre déclaration de résultats au Service fiscal des entreprises (SIE) et au Direction générale de la recherche et de l’innovation (DGRI).

noter que la déclaration doit être accompagnée de plusieurs éléments justificatifs. Il convient de Ces éléments sont la nature de la recherche en cours dans le cadre de laquelle il bénéficie du FEI, ou l’emplacement de ses moyens.

Statut JEI (jeune entreprise innovante)

Le statut Jeune Entreprise Innovative (JEI) constitue un autre statut pour promouvoir des projets innovants . Il permet aux jeunes entreprises admissibles de bénéficier d’exonérations fiscales et sociales.

Pour obtenir le statut d’IET, une entreprise doit :

  • sont établis depuis moins de 8 ans  ;
  • être indépendant ;
  • n’ ont pas été créés dans le cadre d’une concentration, d’une restructuration ou d’une extension d’activité ;
  • être une PME (moins de 250 salariés, chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros selon la définition communautaire).

Il doit aussi — et c’est le critère décisif, il semble évident — investir dans la R&D à hauteur de 15 % des dépenses déductibles de l’année.

L’ avantage de ce statut, c’est qu’il permet à l’entrepreneur d’être complètement exonéré de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés au cours du premier exercice, et 50 % pour le deuxième exercice.

L’ exemption couvre également l’ Évaluation économique territoriale (EEC ) — l’Évaluation des biens commerciaux (EPC) ou l’Évaluation de la valeur ajoutée des entreprises (ACC).

Avoir le statut de JEI signifie également avoir droit à une exemption sociale de l’assurance sociale des employeurs et des allocations familiales sur les salaires des salariés qui consacrent plus de 50 % de leur temps à la R&D.

Les salariés dont la rémunération est exonérée jusqu’au 8e anniversaire — jusqu’au dernier jour de sa 7e année , pour être exact — de l’entreprise sont les suivants :

  • techniciens ;
  • ingénieurs et les chercheurs ;
  • les gestionnaires de projets de R&D ;
  • les juristes en charge de la protection industrielle ;
  • les gestionnaires des tests ;
  • les représentants d’entreprises participant au projet de R&D.

En outre, la rémunération couverte par cette exonération ne doit pas dépasser 6 927,37 euros, et le plafond annuel des cotisations à verser par chaque institution est de 205 680 euros.

Le statut GAME (jeune entreprise universitaire)

Rien à voir avec le Monopole, malheureusement… Mais toujours bon à savoir.

Sous le modèle du statut de JEI, les jeunes entreprises peuvent également bénéficier du statut de Jeunes Entreprises Universitaires (JEU), à condition qu’elles :

  • appartiennent à des étudiants, des diplômés de maîtrise ou des médecins pendant moins de 5 ans ou à des enseignants et chercheurs pourau moins 10 %  ;
  • avoir une activité basée sur la recherche à laquelle les partenaires ont participé soit au cours de leur scolarité, soit dans le cadre de leurs fonctions dans un enseignement supérieur institution ;
  • ont conclu un accord avec un établissement d’enseignement supérieur.

Pour savoir à quoi ce statut vous donne droit, vous pouvez vous référer au point 6 : les conditions d’exonération fiscale et sociale sont les mêmes pour les statuts JEI et JEU.

Formation pour vous aider à créer votre entreprise

Les formations de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie)

Le réseau des chambres de commerce et d’industrie, en plus d’offrir des réunions d’information gratuites, offre des formations payantes aux entrepreneurs.

Certes, la formation « 5 jours pour entreprendre » est payée. Cependant, il permet aux créateurs qui n’ont aucune idée de la façon de réaliser leur projet de décoller — comme des nuages d’oiseaux dans le ciel, parce que nous aimons la poésie.

Ils viennent avec une idée, et partent avec un modèle d’affaires validé et des KPI à surveiller, et une vision globale des stratégies marketing, commerciales, financières, juridiques, fiscales et sociales à mettre en œuvre.

Livré par Conseillers ICC, les 35 heures de formation vous permettent également de rencontrer et de créer des liens avec d’autres entrepreneurs, afin de commencer à construire un réseau.

La bonne nouvelle si vous avez acquis des droits de formation est que cette formation peut être financée par le biais de votre compte personnel de formation (CPF).

Également mis à disposition par le réseau CCI, le site les-aides.fr vous permet d’avoir une vue globale — peu détaillée — sur les différents dispositifs de soutien à la création d’entreprises existantes.

Les formations CMA (artisanat de chambre et artisanat)

Les représentants de l’artisanat, la Chambre des Métiers et des Métiers (CMA) offrent également différents formats de formation pour les créateurs d’entreprise.

Si elles diffèrent selon l’AMC, ces cours vous permettent d’apprendre les bases lorsque vous n’avez aucune connaissance de l’entrepreneuriat, afin d’améliorer certains points.

Dans certaines régions, des prêts à taux zéro, des subventions, des garanties et des opérations de conseil financées par la chambre permet aux artisans et aux commerçants locaux de se lancer.

Aide au démarrage d’institutions publiques

Aide au démarrage des communautés

Des mécanismes sont également mis en place par les communautés pour soutenir la mise en œuvre de certains types d’activités dans les domaines prioritaires de l’aménagement du territoire.

mesure où il vise à promouvoir le développement des entreprises, celui-ci prend la forme (très avantageuse) d’aides directes de 15 000 euros par emploi Dans la créé.

Aide de BPI France

Plusieurs arrangements sont également proposés par la Banque Publique d’Investissement (Bpifrance) pour soutenir les nouveaux entrepreneurs.

Parmi eux se trouve la création de garantie, une garantie de 50 à 60% du concours bancaire pour les jeunes entrepreneurs.

Les PME de moins de 3 ans et les personnes physiques ayant des dettes personnelles sont éligibles.

Avance aide les entreprises qui ont besoin d’une avance de fonds à financer les délais de règlement en accordant un crédit confirmé pour une période renouvelable d’un an.

Il s’adresse plutôt aux sociétés qui détiennent des marchés/commandes de grands entrepreneurs , qu’ils soient publics ou privés.

Enfin, la Bourse French Tech s’adresse aux jeunes entreprises à fort potentiel ou entrepreneurs soutenus par une structure spécialisée dans le soutien de projets innovants.

Les conditions pour en bénéficier sont les suivantes :

  • pour les start-ups, être une petite entreprise (moins de 50 salariés et moins de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires). Vous devez également avoir un fort potentiel de croissance et être enregistré en France moins d’un an avant la demande ;
  • pour les entrepreneurs, être accompagnés d’un incubateur, d’un accélérateur, d’une association, etc.

Pour les bénéficiaires, jusqu’à 30 000 euros sont investis. Il en est ainsi dans les dépenses liées aux études de conception, à la définition et à la faisabilité du projet.

La demande est faite au bureau de Bpifrance dans votre région, et vous devez soumettre un plan d’affaires déjà bien rempli .

En outre, la Banque publique d’investissement peut, dans certains cas, offrir des prêts préférentiels aux entrepreneurs de certains secteurs.

Nous pensons en particulier aux prêts numériques, à l’innovation ou à la restauration.

La garantie EGALITE pour les femmes

Nous ajoutons à l’aide proposée par la Banque publique d’investissement (Bpifrance) pour soutenir les nouveaux entrepreneurs un soutien à la création d’entreprises spécialement conçues pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin.

La garantie EGALITE Femme vous permet de :

  • Couvrir jusqu’à 80% du prêt bancaire
  • Atteindre 50 000 euros de montant garanti
  • Exclure les obligations personnelles

Pour mobiliser une garantie égale pour les Femmes, vous devez contacter l’association territoriale active française de votre région

Aide à la création d’entreprises à Oseo

Filiale de Bpifrance, Oseo est une banque d’aide publique qui finance les petites et moyennes entreprises.

L’ aide au démarrage proposée peut prendre la forme d’une subvention allant jusqu’à une avance en espèces ou d’un prêt à taux zéro.

Un autre mécanisme proposé par Oseo est la garantie de prêts en espèces accordés par les banques par le biais d’un fonds de garantie spécifique.

Cette garantie peut couvrir toutes les PME et PME qui prennent des prêts sur une période de 2 à 7 ans, jusqu’à concurrence de 3 millions d’euros. À condition qu’elles ne présentent pas de difficultés structurelles.

L’ entrepreneur qui souhaite l’utiliser peut contacter directement sa banque.

Le crowdfunding avec BGE

Réseau national de soutien à la création et à la prise en charge d’une entreprise, BGE offre plusieurs formes de soutien.

Le plus intéressant d’entre eux est le crowdfunding. Il est proposé par la marque parapluie BGE participative et ses partenaires comme Ulule pour crowdfunding ou hellomerci pour les prêts entre amis .

Le principe ? Impliquer un large dans votre projet de création d’entreprise via une plateforme en ligne. Cela peut être fait sous la forme d’un prêt ou d’un don.

Ainsi, vous êtes accompagné d’une myriade d’investisseurs différents. Ils vous permettent de démarrer votre entreprise. Ils vous permettent également de le promouvoir dès ses premiers moments de vie ! Nous parlerons de cette méthode de financement un peu plus tard avec le financement à travers le « Love Money ».

La solidarité de crédit

Accordée par l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) ou la Société coopérative de finances solidaires (Nef — oui nous sommes d’accord, les lettres ne correspondent pas du tout à l’acronyme), le crédit solidaire existe sous plusieurs formats.

Ces subventions au démarrage d’entreprises peuvent prendre la forme de microcrédits sur une période de quatre ans. Il peut être jusqu’à 10.000€.

Aides au démarrage d’autres entreprises

Le prêt d’honneur

Le prêt d’honneur à taux zéro a tout pour plaire. Il est à taux zéro et ne nécessite pas dépôt ou garantie.

Son grand avantage (en plus du reste) est qu’il repose sur une contribution au capital. Il peut faciliter l’obtention d’un prêt auprès de la banque pour le créateur de l’entreprise.

La particularité du prêt d’honneur est qu’il est accordé à l’entrepreneur, et non à la société qu’il crée. Mais… par qui ?

Il peut être accordé par différents organismes .

Il s’agit de réseaux associatifs tels que Réseau Entrepreneuriat ou Initiative France. Il existe également des structures philanthropiques telles que le fonds de dotation RaisesHerpas ou Planetic Philantropie. Ce dernier concerne un plus grand nombre de projets ayant un impact social ou environnemental positif.

Les accélérateurs de startup, tels que Wilco Initiative en Île-de-France, leur accordent également des subventions, ainsi que des banques telles que Bpifrance et Oseo, et le Nef.

En général, le montant du prêt d’honneur varie de 9 000€ à 30 000€ selon les projet. Pour les entreprises jugées innovantes, la somme peut même s’élever à 90 000€  !

En l’acceptant, le demandeur s’engage, sur l’honneur , à rembourser le montant prêté. Il accepte que son projet soit contrôlé par l’organisme de prêt.

Concours

Chaque année, plusieurs concours permettent aux créateurs d’entreprise de démontrer leur talent et de réaliser leur idée .

Listés et classés par zones sur le site (entre autres) du Guide des Créateurs d’Entreprise, ces concours ont l’avantage de pouvoir se terminer — en cas de victoire — par :

  • Consultation en stratégie ;
  • une expansion considérable du réseau, un atout indispensable de l’entrepreneur ;
  • financement et visibilité.

Crea’Campus dans la région Centre-Val de Loire, Talents des villes en Île-de-France, Défis en Limousin, Plug&Start à Troyes…

Vous en trouverez nécessairement un près de chez vous et que correspond à la progression de votre projet.

Même en cas de perte, vous verrez que participer à ce type d’événement a de nombreux avantages, y compris celui de vous apprendre à lancer… Un atout pour votre avenir en tant qu’entrepreneur !

Fonds d’investissement (ou capital-risque)

L’ acronyme VC fait référence aux fonds d’investissement destinés à financer des start-ups ou des entreprises en développement. La collecte de fonds fait partie des aides au démarrage qui ont la plus grande visibilité médiatique.

Parmi les CV spécialisés dans les semences — en d’autres termes, le paiement des premiers euros dans l’entreprise — comprennent Kima Venture, Partech Ventures et Isai.

Pensez-vous que votre idée d’entreprise est sans précédent et vraiment prometteuse ? Faites-la connaître. Si c’est le cas, ces CV se battront pour vous accompagner.

Dans le cas où votre projet vole, les CV ne vous apporteront pas seulement des capitaux. Ils fournissent également des conseils précieux, notamment en ce qui concerne le recrutement ou la stratégie à long terme.

Cartographie des fonds d’investissement français — Source Serena Capital

L’ argent de l’amour

L’ argent de l’amour est de financer votre projet avec l’argent de vos proches (amis, familles ou collègues). Le crowdfunding ou le crowdlending sont des variantes. Choisissez votre plateforme de crowdfunding en fonction de votre projet, c’est un choix compliqué mais important. Surtout depuis quelques années, crowdfunding (p) ulule (ne riez pas, nous sommes très fiers de ce jeu de mots).

Plus sérieusement, l’argent de l’amour est souvent une première étape efficace dans la constitution d’une contribution. Cela vous facilitera l’obtention d’un prêt auprès des banques.

Attention cependant à sensibiliser vos proches sur les mécanismes de l’argent de l’amour. Les chances de succès d’une entreprise sont faibles. Ne soyez pas trop optimiste quant au retour de l’investissement lorsque vous prêtez à vos proches.

Congé pour la création d’entreprise

Le congé pour le démarrage est un appareil qui est encore mal utilisé. Il permet d’aspirer entrepreneurs de suspendre leur contrat pendant un an pour démarrer leur entreprise. Cela leur permet de tester leur idée. Si cela ne fonctionne pas, ils peuvent trouver le même emploi ou un emploi similaire au sein de leur entreprise.

Cet appareil vous permet de créer votre entreprise en minimisant certains risques. Vous devez avoir au moins deux ans de service. Vous devez également envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre employeur. Ce dernier n’est pas obligé d’accepter.

Ne prenez pas le mauvais combat

L’ aide visée au présent article doit rester un moyen et non une solution. Ne vous trompez pas dans la lutte, la chose la plus importante est votre croissance et votre rentabilité.

Les concours, les applications de collecte de fonds et de support peuvent rapidement vous disperser et perdre du temps dans le développement de votre entreprise. Alors réfléchissez bien avant de faire appel aux organisations pour obtenir de l’aide. Demandez de l’aide à votre comptable si vous en avez un. Des initiatives comme Eldorado.co vous aident également à éviter ce piège et à gagner du temps.

Si vous n’avez pas encore créé votre entreprise, rappelez-vous qu’en plus de nos billets de blog, nous offrons également une comparaison des plateformes de création d’entreprise en ligne.

Cet article est évolutif et sera mis à jour régulièrement. Si vous pensez que nous avons oublié l’aide pour les créateurs d’entreprise, vous pouvez nous contacter directement à hello@tool-advisor.fr.

Articles connexes :

Les 19 coûts de démarrage pour anticiper

Recherche réussie de logiciels en 14 étapes

Freemium, essai gratuit ou réduction : qu’est-ce que le logiciel offre ?

1. ACRE

2. L’AER

3.ARCE

4. Le prêt en nacre

5.L’aide d’AGEPHIF

6.CIR

7.IJO

8. JEU

9. Formations CCI

10.Formations CMA

11.Aide communautaire

12.Aides de BPI France

13.La garantie EGALITE

14.Aides OSEO

15.BGE

16.Crédit de solidarité

17.Prêt d’honneur

18.Concours

19.Fonds d’investissement

20.L’argent de l’amour

21.Congé pour

Juliette Lécureuilcréation

Journaliste

Juliette est journaliste indépendante, rédactrice et directrice communautaire. Spécialiste — entre autres — des sujets liés à l’entrepreneuriat, elle propose ses services sur thecontentbox.fr.

Ses trois logiciels préférés  : Asana pour la gestion des tâches, Google Agenda pour les rendez-vous et Zervant pour la comptabilité.

Newsletter Tool Advisor

Recevez la newsletter sur les logiciels d’entreprise tous les mois par e-mail.

S’inscrire à tolanewsletter

Tag : Les conditions de l’ACRE